LA GLOIRE DE MON PÈRE

Marcel Pagnol

LA-GLOIRE-DE-MON-PERE

Recette de la Bouillabaisse, putain con.

Préparation : 120 minutes / Cuisson : 120 minutes (pour 10 personnes) :
Poissons écaillés mais non vidés :
– 600 g de lotte
– 600 g de rascasse

– 600 g de congre
– 600 g de Saint-Pierre
– 600 g de vive
– 600 g de grondin rouge
– 600 g de cigales de mer ou de langoustines

Légumes :
– 10 belles tomates mûres
– 8 oignons moyens
– 2 gros poireaux
– 2 bulbes de fenouil
– 2 grosses têtes d’ail
– 10 brins de persil simple
– 1 à 2 cuillères à café de safran en filaments
– 8 brins de thym
– 1/2 feuille de laurier
– 25 cl d’huile d’olive
– 3/4 de cuillerée à soupe de gros sel
– 15 grains de poivre noir
– 1/4 de la peau d’une orange séchée

Rouille :
– 8 gousses d’ail
– 2 petits piments rouges
– 25 cl de lait
– 20 cl d’huile d’olive
– 1 tranche de pain de mie

Peler, épépiner et concasser les tomates, putain. Hacher les oignons, écraser l’ail, fatche. Emincer les blancs de poireaux. Et mettre le tout dans une grande marmite.

Vider les poissons, réserver les foies que l’on hachera. Couper les têtes et les queues, couper les pattes des cigales de mer, zou.

Ajouter les déchets des poissons (têtes et queues) et les cigales dans la marmite, ajouter 25 cl d’huile d’olive. Ajouter également le fenouil, le laurier, le persil, les poivres en grains et la peau d’orange séchée. Couvrir et faire cuire 15 min à feu moyen en remuant de temps en temps.

Faire bouillir 5 l d’eau à part.

Mettre la marmite de légumes à vif et y verser l’eau bouillante. Saler, porter à ébullition et baisser le feu, con.

Laisser mijoter 20 min.

Au bout de ce temps, écumer passer la soupe au chinois en écrasant bien les légumes et morceaux de poisson. Puis rajouter le safran.

Couper les poissons en tronçons égaux. Et les faire cuire successivement dans la préparation précédente portée à ébullition sur feu vif : le congre cuit environ 10 min, le Saint-pierre 6 min, la lotte 4 min, la rascasse 4 min, le grondin 3 min et la vive 3 min.

Les poissons ne doivent pas être complètement cuits, mais juste à point putain. Les sortir du bouillon et réserver dès qu’ils sont prêts.

Pour la rouille : faire tremper le pain dans le lait. Eplucher, dégermer et piler l’ail avec les piments rouges épépinés. Rajouter la mie de pain trempée et essorée puis l’huile, sans cesser de piler. Saler, poivrer et délayer avec 1 cuillère à soupe de bouillon.

Pour servir la bouillabaisse : lier le bouillon avec les foies hachés des poissons en fouettant bien, !

Servir le bouillon lié dans les assiettes, et répartir les morceaux de poissons, con.

Accompagner de tranches de pain de campagne frottées à l’ail et à l’huile et grillées, et de la rouille.

Publicités

2 réflexions sur “LA GLOIRE DE MON PÈRE

  1. « Et dans mes petits poings sanglants d’où pendaient quatre ailes dorées, je haussai vers le ciel la gloire de mon père en face du soleil couchant. »
    Epatante cette couverture!

    • Merci pour cette citation que je ne peux m’empêcher de lire avec l’accent ! Je posterai bientôt « Le château de ma mère »…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s